31 mars 2010

Interview du Premier Ministre du Bhoutan. Posez vos questions!

Catégorie Participez

Interview lundi 5 avril à 14h de Jigme Thinley, premier ministre du Bhoutan. Objectif: connaître l’origine et l’esprit qui a présidé à la création du Bonheur National Brut, la façon dont il est mis en oeuvre dans les institutions bhoutanaises, son impact sur les différents aspects de la vie de la population et, enfin, dans quelle mesure une telle démarche pourrait être adaptée ailleurs, chez nous.

N’hésitez pas à envoyer vos questions!

Jigme Thinley, Premier Ministre du Bhoutan

6 commentaires - donnez votre avis !

Commentaires

6 réponses à “Interview du Premier Ministre du Bhoutan. Posez vos questions!”

  1. Stephane Caussin, le 2 avril 2010 16 h 31 min

    La mesure bu bonheur n est elle pas subjective?

    Decidée de ce que doit etre le bonheur pour la majorité est il democratique?

    La mesure de PIB en devise permet d assurer que les individus aient les moyens matreil necessaire pour atteindre leur idée du bonheur.

  2. Nathalie, le 4 avril 2010 10 h 48 min

    Comment le concept est-il intégré dans le développement de la toute jeune RUB (royal university of bhutan)? comment est-ce que sciences et spiritualité/traditions sont articulés? est-ce qu’ils encouragent la recherche scientifique? dans toutes les directions?

  3. Patrick GREGOIRE, le 4 avril 2010 15 h 13 min

    La population peut-elle accéder, légalement et techniquement (sans restrictions), aux autres cultures : modes de pensées, modes de vie, régimes politiques (pluralisme, démocratie, justice, religions, libertés individuelles et collectives)?

  4. josé de faux, le 4 avril 2010 18 h 39 min

    Lorsque le budget est en déficit, il faut trouver des sous … lorsque le bonheur est en déficit, comment le gouvernement bhoutannais comble-t-il la caisse ?
    Par des mesures économiques ? si oui, le bonheur et l’argent sont-ils étroitement liés au bhoutan?

    ps : ici tout va bien.

  5. bonheurbrut, le 5 avril 2010 17 h 04 min

    Merci pour vos questions très judicieuses! J’ai eu l’occasion de les poser au Premier Ministre, sous forme synthétique. J’y reviendrai dans le détail dans les différentes publications à venir.

  6. Michel, le 17 mai 2010 8 h 17 min

    Tous les gouvernements décident ce qu’est le bonheur, d’une manière ou d’une autre. Notre système, en mettant des priorités, nous dit ce qu’est le bonheur. Il faudrait que l’on puisse débattre de cela, sinon, on tourne en rond. Si on discute sans cesse de ce qu’il faut mettre en œuvre pour assurer l’emploi, on parle emploi uniquement. Idem pour la sécurité, argent, etc. Tous ces éléments sont (peut-être) des conditions au bonheur, mais ne sont pas le bonheur. Nous confondons ce qui est et ce qui rend possible.

répondre